Ivan Aleksandrovič Vyšnegradskij

compositore francese

Ivan Aleksandrovič Vyšnegradskij (in russo: Иван Александрович Вышнеградский? e nella traslitterazione anglosassone: Ivan Aleksandrovitch Wyschnegradsky; San Pietroburgo, 14 maggio 1893Parigi, 29 settembre 1979) è stato un compositore russo naturalizzato francese conosciuto soprattutto per le sue composizioni di musica microtonale.

Ivan Aleksandrovič Vyšnegradskij

BiografiaModifica

Ivan Wyschnegradsky nacque a San Pietroburgo il 14 maggio 1893. Suo padre era un banchiere e sua madre scriveva poesie. Il nonno era stato un celebre matematico, che fu anche ministro delle finanze dello zar Alessandro III, dal 1888 al 1892.

Dopo essersi diplomato, Wyschnegradsky entra alla Facoltà di matematica dell'Università statale di San Pietroburgo. In seguito seguirà i corsi d'armonia, di composizione e d'orchestrazione di Nikolaï Sokolov, professore al Conservatorio di San Pietroburgo (1911–1915).
La sua prima opera pubblica, Andante religioso e funebre venne rappresentata al teatro Pavlovsk sotto la direzione d'Aslanov.

Nel 1916, compone la Journée de Brahma, che diverrà la Journée de l'Existence, per voce recitante, grand'orchestra e coro misto ad libitum. Nel 1917, scoppia la rivoluzione, ed in novembre suo padre viene arrestato. Ivan aderisce agli ideali rivoluzionari e compone il Vangelo rosso, opus 8. Nel 1919, elabora il suo primo progetto di notazione dei dodicesimi di tono. L'anno successivo, emigra a Parigi. La casa Pleyel gli fabbrica un piano a trasmissione pneumatica che non lo soddisfa pienamente (1921). Vorrebbe farsi costruire un vero pianoforte a quarti di tono e pensa che sia possibile solo in Germania. Ordina quindi dalla casa Straube un harmonium, tipo Moellendorf, a quarti di tono. Nel 1922 e 1923, si reca più volte in Germania dove incontra R. Stein, Alois Hába, J. Mager e W. Moellendorf. L'anno dopo si sposa con la pittrice Hélène Benois[1] che gli darà un figlio, Dimitri nel 1924. Nel 1926, divorzia.

Ordina un piano a quarti di tono da Foerster (1927) che gli verrà recapitato nel 1929.

Incontra Lucille Markoff (Gayden), sua futura moglie.
Nel 1932 pubblica il Manuale d'armonia a quarti di tono e compone i Ventiquattro preludi in tutti i toni della scala cromatica-diatonica, per due pianoforti a quarti di tono (1934).

Il 25 gennaio 1937}, ad un concerto interamente consacrato alla sua musica, incontra Olivier Messiaen, e più tardi, Henri Dutilleux e Claude Ballif.

Registra il movimento lento della sinfonia Così parlò Zaratustra per quattro pianoforti a quarti di tono.
Nel 1942, viene arrestato dai tedeschi e trasferito a Compiègne dove resterà due mesi, la moglie, di nazionalità americana, viene trasferita a Vittel.
L'11 novembre 1945, Gisèle Peyron e Mady Sauvageot, soprani, Lili Fabrègue, contralto, Yvette Grimaud, Yvonne Loriod, Pierre Boulez e Serge Nigg al piano eseguono un concerto di opere di Wyschnegradsky.
Colpito da tubercolosi, viene ricoverato al sanatorio di St Martin-du-Tertre.
Pierre Boulez, Yvette Grimaud, Claude Helffer e Ina Marika eseguono a Parigi, il 28 novembre 1951, Deuxième fragment symphonique, opus 24 .
La Revue musicale pubblica un numéro spéciale su Ivan Wyschnegradsky e Nicolas Obouhow.
Nel 1977, Martine Joste organizza un gran concerto per Radio-France. Nel 1978, Alexandre Myrat, alla guida dell'Orchestre Philharmonique de Radio France, esegue la Journée de l'Existence.
Muore il 29 settembre 1979, all'età di 86 anni.

OpereModifica

  • Opere cromatiche (in semitoni)
La Journée de l'existence, pour récitant, orchestre & chœur ad. lib., sans Op. (1916-1917, révision 1927 & 1939)
L'automne (texte de F. Nietzsche, traduit en russe), pour baryton-basse & piano, Op. 1 (1917) Ed. Belaieff.
Préludes (2), pour piano, Op. 2 (1916) Ed. Belaieff.
Le soleil décline (textes de F. Nietzsche), pour baryton-basse & piano, Op. 3 (1917-1918) Ed. Belaieff.
Le scintillement des étoiles (textes de Sophie Wyschnegradsky, mère du compositeur), pour soprano & piano, Op. 4 (1918)
Quatre fragments, pour piano (1re version), Op. 5 (1918)
L'Évangile Rouge (textes de Wassili Kniaseff), cycle pour voix & piano (1re version), Op. 8 (1918-1920)
Le mot, pour soprano & piano, Op. 36 (1953)
Prélude, pour piano, Op. 38a (1956)
Quatuor à cordes n°3, Op. 38b (1945-1958)
Étude sur le carré magique sonore, pour piano, Op. 40 (1956) Ed. Belaieff.
  • Opere in terzo di tono
Prélude et danse, pour piano en tiers de ton de Julián Carrillo, Op. 48 (1966)
  • Opere in quarto di tono
Quatre fragments, pour 2 pianos en quarts de ton (2e version), Op. 5 (1918)
L'Évangile Rouge, cycle pour voix & 2 pianos en quarts de ton (2e version), Op. 8 (1918-1920)
Chants sur Nietzsche (2), pour baryton & 2 pianos en quarts de ton, Op. 9 (1923)
Variations sur la note Do, pour 2 pianos en quarts de ton, Op. 10 (1918-1920)
Dithyrambe, pour 2 pianos en quarts de ton, Op. 12 (1923-1924, version révisée par Bruce Mather, 1991)
Quatuor à cordes n°1, Op. 13 (1923-1924)
Deux Chœurs (textes d'A. Pomorsky), pour chœur mixte, 4 pianos en quarts de ton & percussions, Op. 14 (1926)
Prélude et fugue sur un chant de l'Évangile rouge, pour piano en quarts de ton, version pour quatuor à cordes (perdue), Op. 15 (1927)
Prélude et danse, pour 2 pianos en quarts de ton, Op. 16 (1926)
Ainsi parlait Zarathoustra, symphonie, pour 4 pianos en quarts de ton (début d'orchestration à la Bibliothèque Nationale, Paris), Op. 17 (1929-1930, révisée 1936, Ed. L'Oiseau-Lyre)
Quatuor à cordes n°2, Op. 18 (1930-1931)
Deux Études de concert, pour 2 pianos en quarts de ton, Op. 19 (1931)
Étude en forme de scherzo, pour 2 pianos en quarts de ton, Op. 20 (1931)
Prélude et fugue, pour 2 pianos en quarts de ton, Op. 21 (1932)
Deux Pièces, pour 2 pianos en quarts de ton, sans Op. (1934)
24 Préludes dans tous les tons de l'échelle chromatique diatonisée à 13 sons, pour 2 pianos en quarts de ton, Op. 22 (1934, révision 1960) Ed. Belaieff.
Premier fragment symphonique, pour 4 pianos en quarts de ton, Op. 23a; pour orchestre, Op. 23c (1934, version d'orchestre 1967)
Deuxième fragment symphonique, pour 4 pianos en quarts de ton, timbales & percussions, Op. 24 (1937)
Poème, pour 2 pianos en quarts de ton, sans Op. (1937)
Linnite, pantomime en 1 act & 5 scènes, pour 3 voix& 4 pianos en quarts de ton, Op. 25 (1937)
À Richard Wagner, pour baryton & 2 pianos en quarts de ton, Op. 26 (1934)
Acte chorégraphique, pour baryton-basse, chœur mixte, 4 pianos en quarts de ton, percussions & instruments ad. lib. (alto, clarinette en do & balalaika), Op. 27 (1937-1940)
Cosmos, pour 4 pianos en quarts de ton, Op. 28 (1939-1940) Ed. Belaieff.
Deux Chants russes, pour baryton-basse & 2 pianos en quarts de ton, Op. 29 (1940-1941)
Troisième fragment symphonique, pour 4 pianos en quarts de ton & percussions ad. lib., Op. 31 (1946)
Deux Fugues, pour 2 pianos en quarts de ton, Op. 32 (1951)
Variations sans thème et conclusion (5), pour orchestre, Op. 33 (1951-1952)
Sonate en un mouvement, pour alto & 2 pianos en quarts de ton, Op. 34 (1945-1959)
Transparence I, pour Onde Martenot & 2 pianos en quarts de ton, Op. 35 (1953)
Quatrième fragment symphonique, pour 4 Ondes Martenot & 4 pianos en quarts de ton, Op. 38c (1956)
Polyphonies spatiales, pour piano, harmonium, Onde Martenot, percussions & orchestre à cordes, Op. 39 (1956)
Études sur les densités et les volumes, pour 2 pianos en quarts de ton, Op. 39b (1956)
Dialogue à deux, pour 2 pianos en quarts de ton, Op. 41 (1958-1973)
Dialogue, pour 2 pianos en quarts de ton à 8 mains, sans Op. (1959)
Composition en quarts de ton pour quatuor à cordes, Op. 43 (1960) Ed. Belaieff.
Études sur les mouvements rotatoires, pour 2 pianos en quarts de ton à 8 mains, Op. 45a.; pour orchestre de chambre, Op. 45c (1961) Ed. Belaieff.
Composition II, pour 2 pianos en quarts de ton, Op. 46b (1960)
Transparence II, pour Onde Martenot & 2 pianos en quarts de ton, Op. 47 (1962-1963)
Intégrations, pour 2 pianos en quarts de ton, Op. 49 (1962)
L'Éternel Étranger, opéra, pour voix, chœur, 4 pianos en quarts de ton, percussions et orchestre (orchestration incomplète), Op. 50 (1940-1960)
Symphonie en un mouvement, pour orchestre, Op. 51b (1969)
Composition, pour quatuor d'Ondes Martenot, Op. 52 (non daté)
Trio à cordes, Op. 53 (1979, inachevé, complété par Claude Ballif)
Trauergesang, Epigrammen, Ein Stück, pour piano en quarts de ton, sans Op. (non datées, trouvées par M. Smolka dans les archives d'Alois Hába en 1992)
  • Opere tricésimoprimale (temperamento a 31 note per ottava)
Étude ultrachromatique, pour l'orgue tricésimoprimal Fokker, Op. 42 (1959)
  • Opere in sesto di tono
Prélude et fugue, pour 3 pianos en sixièmes de ton, Op. 30 (1945)
Poème, pour piano en sixièmes de ton de Julián Carrillo, Op. 44a (1958)
Études sur les mouvements rotatoires, pour 3 pianos en sixièmes de ton & orchestre, Op. 45b (1961)
Composition I, pour 3 pianos en sixièmes de ton, Op. 46a (1961)
Dialogue à trois, pour 3 pianos en sixièmes de ton, Op. 51 (1973-1974)
Méditations (2), pour 3 pianos en sixièmes de ton, sans Op. (non datée)
  • Opere in dodicesimo di tono
Arc-en-ciel, pour 6 pianos en douzièmes de ton, Op. 37 (1956)
Étude, pour piano en douzièmes de ton de Julián Carrillo, Op. 44b (1958)
  • Opere utilizzanti diversi micro-intervalli
Chant douloureux et étude, pour violon & piano, Op. 6 (1918) (tiers, quarts, sixièmes & huitièmes de ton dans la partie de violon)
Méditation sur deux thèmes de la Journée de l'existence, pour violoncelle & piano, Op. 7 (1918-1919) (tiers, quarts & sixièmes de ton dans la partie de violoncelle)
Chant nocturne, pour violon & 2 pianos en quarts de ton, Op. 11 (1927, révision 1971) (quarts, sixièmes & huitièmes de ton dans la partie de violon)
Œuvre sans titre, pour 3 pianos en sixièmes de ton & piano en quarts de ton, sans Op. (non datée)

RegistrazioniModifica

  • Ivan Wyschnegradsky : Ainsi Parlait Zarathoustra, opus 17. Monique Haas, Ina Marika, Edouard Staempfli, Max Vredenburg, pianos sous la direction du compositeur. LP 78 tours 1938, L'Oiseau-Lyre Éditions.
  • Ivan Wyschnegradsky : Méditation sur 2 thèmes de la Journée de l'Existence opus 7, Prélude et fugue opus 21, Vingt-quatre préludes opus 22 (extraits), Troisième Fragment symphonique opus 32, Étude sur le carré sonore magique opus 40, Étude sur les mouvements rotatoires opus 45, Prélude et Étude opus 48, Entretien du compositeur avec Robert Pfeiffer. S. Billier, M. Joste, J.F. Heisser, J. Koerner, pianos, J. Wiederker, violoncelle sous la direction de M. Decoust. Éditions Block, Berlin, 2 LP, EB 107/108.
  • Piano Duo. Ivan Wyschnegradsky : Concert Étude opus 19, Fugue opus 33, Integration opus 49. Bruce Mather : Sonata for two pianos. Bengt Hambraeus : Carillon. Bruce Mather and Pierrette Le Page, pianos. Mc Gill University Records 77002.
  • Music for three pianos in sixths of tones. Ivan Wyschnegradsky : Dialogue à trois opus 51, Composition opus 46, Prélude et Fugue opus 30. Bruce Mather : Poème du Délire. Jack Behrens : Aspects. Louis-Philippe Pelletier, Paul Helmer, François Couture, pianos sous la direction de Bruce Mather. Mc Gill University Records 83017.
  • Ivan Wyschnegradsky : Vingt-quatre Préludes opus 22, Intégrations opus 49. Henriette Puig-Roget and Kazuoki Fujii, pianos. Fontec records, Tokyo, FOCD 3216.
  • Between the Keys, Microtonal Masterpieces of the 20th Century. Charles Ives : Three Quarter-tone Pieces for Two Pieces, Ivan Wyschnegradsky : Meditation on Two Themes from the Day of Existence opus 7,transcription for bassoon and piano by Johnny Reinhard, Harry Partch : Yankee Doodle Fantasy, John Cage : Sonatas and Interludes for Prepared Piano, The American Festival of Microtonal Music Ensemble, dir. Johnny Reinhard, Newport Classic, NPD 85526.
  • Ivan Wyschnegradsky : Premier quatuor à cordes opus 13, Deuxième quatuor à cordes opus 18, Troisième quatuor à cordes opus 38bis, Composition pour quatuor à cordes opus 43, Trio pour violon, alto et violoncelle, opus 53. Quatuor Arditti. Édition Block, Berlin, CD-EB 201
  • Hommage à Ivan Wyschnegradsky : Transparences I opus 36, Transparences II opus 47, Composition en quarts de ton pour quatuor d'ondes Martenot, Cosmos opus 29. Serge Provost Ein Horn. Bruce Mather Yquem. Jean Laurendeau, ondes, Pierrette Lepage, Bruce Mather, Marc Couroux, François Couture, Paul Helmer, pianos, Ensemble d'Ondes Martenot de Montréal. Société Nouvelle d'Enregistrement, SNE-589-CD
  • Ivan Wyschnegradsky : Études sur les mouvements rotatoires opus 45c, Sonate pour alto et piano opus 34, Dialogue opus posthume, Études sur les densités et les volumes opus 39bis, Deux chants sur Nietzsche opus 9, Dithyrambe opus 12. Jacques Bona, baryton-basse, Teodor Coman, alto, Sylvaine Billier, Martine Joste, Gérard Frémy, Yves Rault, pianos et l'Ensemble 2e2m sous la direction de Paul Méfano. 2e2m Collection.
  • Lyrische Aspekte unseres Jahrhundert. Martin Gelland, violon et Lennart Wallin, piano. Othmar Schoeck : Sonate pour violon et piano, opus 22. Ivan Wyschnegradsky : Chant douloureux opus 6, pour violon et piano. Chant nocturne opus 11 (Klaus-Georg Pohl et Ute Gareis, pianos à quarts de ton). Allen Sapp : And the Bombers Went Home pour violon et piano. Willy Burkhard : Sonate pour violon et piano opus 78. Richard Strauss : Allegretto pour violon et piano. Hanns Jelinek : Zehn Zahme Xenien opus 32 pour violon et piano. Dieter Acker : Sonate pour violon solo. Vienna Modern Masters, VMM 2017
  • 50 Jaar Stichting Huygens-Fokker. Peter Schat : Collages voor 31-toonsorgel. Henk Badings : Sonate 3 voor twee violen, Reeks van kleine klankstukken. Ivan Wyschnegradsky : Étude Ultrachromatique. Jos Zwaanenburg : Cherubs' Chirrup. Rafael Reina : Drag on ... Claustrophobia. Stichting Huygens-Fokker, 1999.
  • L'Evangile rouge (The Red Gospel). Ivan Wyschnegradsky : L'Evangile Rouge opus 8, Deux chants sur Nietzsche opus 9, Deux chants russes opus 29, A Richard Wagner opus 26. Bruce Mather : Un cri qui durerait la mer, Des laines de lumière. Michel Ducharme, baryton-basse, Pierrette Lepage et Bruce Mather, pianos accordés en quarts de ton. Société Nouvelle d'Enregistrement, SNE-647-CD.
  • La Journée de l'existence, confession de la vie devant la vie pour orchestre, chœur ad libitum et récitant, shiiin 4 CD 2009.

Scritti (selezione)Modifica

  • Libération du son (in russo). Nakanounié. Berlin, 7 janvier 1923.
  • Libération du rythme (en russe). Nakanounié, Berlin, 18 et 25 mars 1923.
  • Quelques considérations sur l'emploi des quarts de ton en musique. Le monde musical, Paris, 30 juin 1927.
  • Quartertonal music, its possibilities and organic Sources, Pro Musica Quarterly, New York, 19 octobre 1927, pp 19–31.
  • Musique et Pansonorité. La revue Musicale IX, Paris, décembre 1927, pp 143.
  • Manuel d'harmonie à quarts de ton, La Sirène Musical, Paris, 1932, republished by Ed. Max Eschig, Paris, 1980.
  • Étude sur l'harmonie par quartes superposées, Le Ménestrel, 12 juin 1935, p 125 et 19 juin 1935, p 133.
  • La musique à quarts de ton et sa réalisation pratique. La Revue Musicale 171, 1937.
  • L'énigme de la musique moderne. La Revue d'esthétique, janvier-mars 1949, pp 67–85 et avril-juin 1949, pp 181–205.
  • Préface à un traité d'harmonie par quartes superposées. Polyphonie 3,1949, p 56.
  • Problèmes d'ultrachromatisme. Polyphonie 9-10, 1954, pp 129–142.
  • Les Pianos de J. Carrillo. Guide du concert et du disque, Paris, 19 janvier 1959.
  • Continuum électronique et suppression de l'interprète. Cahiers d'études de Radio Télévision, Paris, avril 1958, pp 43–53.
  • L'ultrachromatisme et les espaces non octaviants, La Revue Musicale # 290-291, pp. 71–141, Ed. Richard-Masse, Paris, 1972.
  • La Loi de la Pansonorité (Manuscript, 1953), Ed. Contrechamps, Geneva, 1996. Preface de Pascal Criton, Édité par Franck Jedrzejewski. ISBN 2-940068-09-7.
  • Une philosophie dialectique de l'art musical (Manuscript, 1936), Ed. L'Harmattan, Paris, 2005, Édité par Franck Jedrzejewski. ISBN 2-7475-8578-6.
  • Libération du son – Écrits 1916-1979, textes réunis, présentés et annotés par Pascale Criton. Traduction de Michèle Kahn. Ed. Symétrie, 2013. ISBN 978-2-914373-64-7.

NoteModifica

BibliografiaModifica

  • Claude Ballif, Ivan Wyschnegradsky : harmonie du soir. Premier Cahier Ivan Wyschnegradsky, Paris, mars 1985, pp 9–22.
  • Barbara Barthelmes, Raum und Klang. Das musikalische und theoretische Schaffen Ivan Vyschnegradskijs. Ph.D. Thesis, 1991.
  • Lucile Gayden, Ivan Wyschnegradsky. Francfort, Peters, 1973.
  • Franck Jedrzejewski, Ivan Wyschnegradsky et la musique microtonale, Ph.D., Université de Paris I, Panthéon-Sorbonne, 2000, 565 pages.
  • Dimitri Vichney, Notes sur l'évangile rouge de Ivan Wyschnegradsky, Cahier du CIREM, n° 14-15, 1990, p 186-223.
  • Jiri Vyslouzil, Ivan Vyschnegradskij, kapitolaze zapomenutych hudenich avantgard. Opus Musicum I, Brno, 1969, pp 30–40.
  • Dictionnaire de la musique, Marc Vignal, ISBN 2-03-575040-7, édition 2005.

Altri progettiModifica

Collegamenti esterniModifica

Controllo di autoritàVIAF (EN104236334 · ISNI (EN0000 0000 8171 8292 · Europeana agent/base/149764 · LCCN (ENn81019571 · GND (DE118771493 · BNF (FRcb12206016m (data) · J9U (ENHE987007426754005171 · WorldCat Identities (ENlccn-n81019571