Differenze tra le versioni di "Henry Morton Stanley"

m
apostrofo tipografico
m (apostrofo tipografico)
 
Les routes suivies par Stanley
Après cette expédition couronnée de succès et la mort de Livingstone en 18732, Stanley poursuit ses explorations de l'Afrique équatoriale qu'il traverse d'est en ouest en partant de Zanzibar en 1874. L’expéditionL'expédition, financée par le Daily Telegraph1 et le New York Herald2 compte plus de 230 personnes, porteurs et soldats, et même un bateau de treize mètres en pièces détachées1, le Lady Alice. Elle part de Zanzibar le 17 novembre 18741. Stanley devra recruter d’autresd'autres compagnons en cours de route. Il gagne le lac Victoria par l'itinéraire de John Hanning Speke, et effectue la circumnavigation du lac. Il visite le Buganda, passe par le lac Albert découvert en 1864 par Samuel White Baker et explore la totalité des rives du lac Tanganyika du 11 juin au 31 juillet.
Stanley rencontre Tippo Tip à Kasongo. Ensemble, ils montent une expédition forte de 400 hommes pour explorer l'ouest. Ils quittent Nyangwe le 5 novembre et pénètrent dans la forêt équatoriale. Après cinquante jours, Tippo Tip renonce, mais Stanley continue vers l'ouest. Pour traverser ces régions, comme le bassin du Congo, où les échanges sont organisés selon les règles strictes du commerce par relais, Stanley doit forcer le passage à plusieurs reprises. Le 20 décembre, 150 personnes réparties sur 23 bateaux entament la descente du fleuve. Le 6 janvier 1877, ils sont bloqués par les chutes Boyoma, qu'ils mettent 20 jours à éviter. Le 1er février, au confluent avec l'Aruwimi, ils combattent contre les Basoko. Le 14 février, ils affrontent les Bangala. Le 9 mars, ils atteignent le confluent avec le Kasaï, et Ntamo le 12 mars, future implantation de Léopoldville (Kinshasa).
Les chutes Livingstone constitueront le plus redoutable des obstacles : 5 mois seront nécessaires pour couvrir les quelques centaines de kilomètres qui les séparent de Boma, Alexandre Delcommune recueillant finalement une expédition décimée. Stanley est le dernier des quatre Européens encore vivants, et des 356 compagnons africains seulement 115 parvinrent sur la côte atlantique en août 18772.
À son retour au Royaume-Uni, il se marie et raconte ses voyages2. Il est élu à la Chambre des communes pour Lambeth, poste qu'il occupera de 1895 à 19002. Il est chargé des affaires coloniales et internationales.
Anobli en 18992, il meurt le 10 mai 1904 à Londres2.
Ses archives complètes, documents d’uned'une grande valeur historique, sont conservées au musée royal de l'Afrique centrale à Tervuren, Belgique.
-->
 
1 154 794

contributi